Le statut étudiant entrepreneur : 53% des jeunes votent pour !

Les Jeunes et l’Entrepreneuriat : état des lieux

Télécharger Baromètre MoovJee - L'image de l'entrepreneuriat auprès des lycéens professionnels et des étudiants

L’entrepreneuriat : un statut vocationnel exigeant

Pour les lycéens professionnels et les étudiants interrogés, un entrepreneur est avant tout un gestionnaire (49%). Ils associent également à ce statut : la capacité à prendre des risques (41%), du leadership (40%), la possession d’une expertise (40%) et la nécessité d’être un passionné (39%).

Créer son entreprise : un désir en léger recul,…

Les interviewés se montrent également moins enclins, que les années passés (37%, -8 pts par rapport à 2009, -6 pts par rapport à 2011) à la création ou la reprise d’entreprise.

Malgré les difficultés qu’ils anticipent, les lycéens/étudiants restent, toutefois, près de 4 sur 10 à désirer s’engager dans cette voie (37%), soit bien plus nombreux que les Français en général, qui sont, d’après une étude récente de l’APCE, 30% à vouloir se lancer dans l’aventure.

…principalement lié à une conjecture difficile qui se pérennise

Plusieurs éléments viennent éclairer ce recul du désir d’entreprendre. Tout d’abord, les lycéens/étudiants se montrent plus anxieux vis-à-vis des différents freins à l’entrepreneuriat. On observe une propension plus large à considérer ces freins comme importants. Tous les obstacles évoqués, sans exception, sont vécus comme plus prégnants qu’en 2011 (de +1 à +11 pts). Ce sont en particulier les items liés à la crise économique qui augmentent : le contexte de crise actuel (88%, +11 pts), le risque lié à la crise (85%, +10 pts) et le manque de confiance du marché (88%, +5 pts), moins directement lié mais nécessairement renforcé par la crise. Et ce sont les mêmes, avec la mise de départ (91%) et la méconnaissance de la création d’entreprise (86%) qui sont considérés comme les plus freinants.

Ainsi le contexte actuel de crise économique semble être un facteur majeur de cette tendance nette à moins envisager un projet d’entrepreneuriat.

Dans ce contexte, un besoin d’être soutenu plus fortement exprimé

En écho au sentiment plus marqué que motivation et propres qualités ne sauraient suffire à la création d’une entreprise, les attentes en matière de soutien sont en forte hausse. Interrogés sur les soutiens qui leur paraissent les plus importants, les lycéens/étudiants mettent en avant, comme en 2011 et 2009, le soutien de leur famille (66%). Suivi, ex-aequo, de la possibilité de bénéficier d’un statut d’étudiant entrepreneur (nouvellement posé cette année) et du soutien d’organismes et d’associations dédiés (53%).

Télécharger Baromètre MoovJee - L'image de l'entrepreneuriat auprès des lycéens professionnels et des étudiants