Observatoire de l'esprit international : focus Présidentielle 2017

A l’approche des Présidentielles de 2017 et dans le cadre de l’Observatoire de l’esprit entrepreneurial, une étude de l’agence de communication CorioLink, réalisée par l’institut Odoxa, démontre l’attrait incontestable des Français pour l’engagement des entrepreneurs en politique. Cette enquête, réalisée en août 2016 auprès d’un échantillon de 995 Français âgés de 18 ans et plus, révèle que 65 % de ces derniers estiment qu’il faudrait systématiquement nommer un ou plusieurs entrepreneurs au sein du gouvernement, et que 49 % y déplorent une faible représentation d’hommes politiques entrepreneurs ou ex-entrepreneurs.  Ces idées sont très majoritairement partagées, quelle que soit la proximité partisane des personnes interrogées.

Selon Pierre Alibert, co-fondateur de l’agence CorioLink, « on assiste à une revalorisation des entrepreneurs au sein de l’opinion publique. Ces derniers […] incarnent l’action et l’audace pour remédier à la crise économique face à des hommes politiques « gestionnaires » qui souffrent d’une crise de défiance sans précédent ».

Cette affirmation est confirmée par le fait que, pour 45 % des Français, l’opinion des entrepreneurs est celle qui comptera le plus durant la campagne présidentielle 2017. Ils devancent ainsi largement les intellectuels (18 %), les responsables syndicaux (16 %) et les dirigeants de grandes entreprises (12 %).

Malgré cela, Pierre Alibert mentionne que « si les entrepreneurs ont gagné en crédit auprès de l’opinion, il leur reste encore à s’intégrer et à se faire accepter par les partis politiques qui les rejettent […]. Entre le monde politique et celui de l’entreprise, le fossé est grand. Nombreux sont les chefs d’entreprise […] qui ont été broyés par les appareils politiques et l’exercice du pouvoir sans avoir eu le temps d’en maîtriser les codes ».

Alors, qui seraient les hommes politiques qui feraient de bons entrepreneurs ? Toujours selon cette enquête, deux anciens ministres du gouvernement socialiste sortent du lot : Emmanuel Macron (37 %) et Arnaud Montebourg (18 %). Bruno Le Maire et Alain Juppé (13 %), deux personnalités de droite, arrivent ex-aequo en troisième position.

pol2

Et qui, parmi les candidats à la Primaire de Droite et du Centre, comprend le mieux les entrepreneurs ? Ici, c’est Alain Juppé qui arrive en tête du classement (22 %), suivi par Bruno Lemaire (19 %) et Nicolas Sarkozy (16 %).

Jacky Isabello, co-fondateur de l’agence CorioLink, conclut : « En déclarant leur flamme aux entrepreneurs, les Français plébiscitent ceux qui font le dynamisme de l’économie, font beaucoup en matière de création d’emplois, font l’innovation. De là à dire que nos compatriotes exigeront un jour de leurs dirigeants qu’ils démontrent leur capacité d’action avant leurs aptitudes discursives, il n’y a qu’un pas ! »

 

Pour télécharger l'étude complète, cliquez ici