Baromètre : « Les étudiants et l’entrepreneuriat »

 

Pour recevoir l’ensemble des résultats et l’analyse Hommes/Femmes, merci d’envoyer un mail à Bénédicte Sanson : benedicte@moovjee.fr

 

Pour son 10ème anniversaire, le MOOVJEE (Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs), révèle les résultats d’une nouvelle enquête menée avec OpinionWay et le CIC sur l’intention entrepreneuriale des jeunes. Alors que la figure de l’entrepreneur leur apparait pour plus de 49% d’entre eux comme celle d’un leader, ils sont 45% à imaginer créer ou reprendre une entreprise un jour. Pour 84% l’entrepreneuriat représente d’ailleurs une forme d’engagement sociétal.

 

1. L’entrepreneur vu comme un leader pour 49% des jeunes interrogés.

Les caractéristiques données par les lycéens professionnels et étudiants français pour décrire un chef d’entreprise sont celles d’un leader (selon 49% des jeunes interrogés) passionné (43%) sachant prendre des risques (42%) et créatif (39%). Le regard porté par le dirigeant a évolué depuis la dernière étude MOOVJEE-OPINIONWAY-CIC réalisée en 2017. Ainsi, l’aspect du leadership enregistre une hausse de 6 points et s’impose pour la première comme fois comme la première caractéristique d’un entrepreneur, alors que le côté gestionnaire de l’entrepreneur chute de 6 points (38% contre 44% en 2017). Les dimensions créative (39%) et visionnaire (31%) de l’entrepreneur connaissent elles aussi de légères hausses (+3 points) par rapport à l’année 2017.

Dans le détail des typologies de répondants, les jeunes femmes voient dans la figure de l’entrepreneur un passionné (49% contre 37% des hommes) et un preneur de risques (46% contre 39% des hommes). 16% des hommes jugent qu’un gros salaire est l’une des caractéristiques de l’entrepreneur contre 8% des femmes.

 

Les étudiants à l’Université et en écoles sont bien plus nombreux (46% et 47%) que les jeunes en lycée professionnel (21%) à estimer que la prise de risque définit l’entrepreneur.

 

Quelles sont les 3 caractéristiques qui définissent un entrepreneur ?
(3 choix possibles)

 

Un jeune interrogé sur deux estime qu’un entrepreneur a de grandes responsabilités et 43% considèrent qu’il travaille beaucoup. Être autonome (40%), diriger une équipe (39%) et prendre des risques (37%) apparaissent comme les autres termes définissant l’entrepreneur. Le fait de gagner beaucoup d’argent n’est cité que par 11% des lycéens professionnels et d’étudiants professionnels.  55% des femmes interrogées définissent l’entrepreneur comme ayant de grandes responsabilités (contre 45% des hommes) très autonome (45% contre 34% des hommes).

 

2. 45% indiquent vouloir créer ou reprendre une entreprise dans le futur.

45% des lycées professionnels et étudiants envisagent un jour de créer ou de reprendre une entreprise (41% des femmes vs 51% des hommes) et parmi eux, 46% souhaitent le faire entre 3 et 5 ans après la fin de leurs études. Pour 33% il s’agirait de fixer cette échéance 5 ans après la fin de leurs études quand 20% répondent qu’ils envisagent de créer ou reprendre une entreprise pendant leurs études ou juste après. Stéphane Soulaine, Responsable de l’innovation marchés au CIC se félicite : « Les résultats de notre enquête sont éclairants : depuis 2017, le taux de jeunes lycéens professionnels et d’étudiants qui projettent de créer ou de reprendre une entreprise a augmenté de 9 points ! Nous n’avions pas enregistré de telles données depuis 2009 c’est-à-dire avant la crise économique. La dynamique entrepreneuriale des jeunes doit être soutenue par l’ensemble des acteurs économiques. C’est notre engagement depuis des années au CIC avec des services uniques comme le prêt étudiant entrepreneur. »

 

Envisagez-vous un jour de créer ou reprendre une entreprise ?

 

Pour autant, 91% des jeunes répondants jugent qu’il est difficile (voire très difficile) de créer son entreprise. Les femmes (95%) sont plus nombreuses que les hommes (88%) à estimer juger que créer une entreprise est difficile. Les difficultés avancées dans la création d’une entreprise peuvent en partie s’expliquer par le fait que 75% des lycéens et étudiants estiment ne jamais avoir été informé sur les dispositifs d’aide à la création des entreprises.

 

3. Les atouts et freins sur leur capacité entrepreneuriale

Les atouts dont les lycéens professionnels et les étudiants estiment disposer pour créer une entreprise sont leur capacité de travail (49%), l’autonomie (38%), l’enthousiasme (37%), une idée innovante (33%) ainsi que le soutien de leur entourage (31%). Ils ne sont que 13% à déclarer avoir la confiance du marché (prospects, banques, collaborateurs, institutionnels) pour pouvoir les aider.

La plus forte évolution depuis la dernière enquête de 2017 concerne l’autonomie (+8 points), qui se place désormais devant l’enthousiasme et le soutien de l’entourage. Les réponses montrent encore une fois les écarts entre hommes et femmes. 42% des femmes ont avancé l’autonomie comme qualité contre 33% des hommes. Elles citent par ailleurs davantage l’enthousiasme (40% contre 33% des hommes) alors que 37% des hommes estiment pouvoir s’appuyer sur une idée innovante (contre 28% des femmes).

Quant aux atouts dont les lycéens professionnels et les étudiants ne disposent pas et qui pourraient les aider à créer une entreprise, ressortent les moyens financiers (69%) ou l’expérience (48%).

 

4. L’entrepreneuriat perçu comme une forme d’engagement pour 84% des jeunes.

La création d’entreprise représente une forme d’engagement pour 84% des lycéens professionnels et étudiants, 29% d’entre eux en étant même tout à fait convaincus. Lorsqu’on les interroge sur les thématiques qui leur semblent capitales, 42% des lycéens professionnels et des étudiants indiquent que l’accès à l’emploi est le principal enjeu de société et 37% estiment qu’un entrepreneur peut agir sur ce sujet. C’est le cas aussi pour l’écologie et la lutte contre le réchauffement climatique (enjeux majeurs de la société pour 41% des jeunes interrogés). D’autres thèmes sont cités comme l’égalité entre les hommes et les femmes (38% jugent qu’il s’agit d’un enjeu majeur de société, 36% que l’entrepreneur à un rôle à jouer), l’égalité des chances (30% jugent qu’il s’agit d’un enjeu de société, 31% que l’entrepreneur peut travailler sur ce point) ou encore le bien-être au travail.

 

Dominique Restino, fondateur du MOOVJEE explique « Depuis 10 ans, nous accompagnons ces jeunes femmes et ces jeunes hommes dans la création ou la reprise d’une entreprise. Et nous constatons chaque jour que les moins de 30 ans entendent déployer des projets porteurs de sens, de valeurs, d’engagement pour la société. Notre devoir est de leur offrir un environnement propice à cet engagement. »

 

D’une manière générale un entrepreneur doit porter les valeurs de confiance en l’autre, de bienveillance, d’entraide et de solidarité pour 50% des lycéens professionnels et des étudiants qui envisagent de créer leur entreprise. Apparaissent ensuite les valeurs d’écoute (39%), d’ambition et d’audace (38%), d’engagement (36%), d’intégration et de vivre ensemble (35%) ainsi que d’esprit d’initiative (34%).

 

Méthodologie :

Etude réalisée par l’institut OpinionWay pour MOOVJEE et CIC auprès d’un échantillon de 1003 étudiants et lycéens en lycée professionnel, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, de type d’établissement et de région de résidence et interrogé en ligne entre le 15 et 22 février 2019.

 

Pour recevoir l’ensemble des résultats et l’analyse Hommes/Femmes, merci d’envoyer un mail à Bénédicte Sanson : benedicte@moovjee.fr