fbpx

7e édition du baromètre CIC – Moovjee « Les étudiants et l’entrepreneuriat en 2021 »

Le CIC et le Moovjee publient la 7ème édition de leur baromètre consacré à la vision qu’ont les étudiants de l’entrepreneuriat. Selon les résultats de l’étude, les jeunes ont toujours l’envie d’entreprendre malgré la crise économique liée à la Covid-19. S’ils se posent davantage de questions sur l’opportunité de créer leur entreprise, le mentorat semble concrétiser pour eux une solution d’accompagnement efficace. Ce baromètre unique révèle que l’image de l’entrepreneur a fortement évolué auprès des jeunes.

Depuis 12 ans, l’association Moovjee – dont le CIC est le partenaire – accompagne les jeunes entrepreneurs et les porteurs de projets, de 18 à 30 ans, dans la création et la reprise d’une entreprise.

Cinq tendances fortes ressortent de cette étude.

LES ÉTUDIANTS ONT UNE IMAGE POSITIVE DE L’ENTREPRENEURIAT

Lorsqu’on les interroge sur l’image qu’ils ont d’un entrepreneur, trois caractéristiques sont relevées par les étudiants :

LES ÉTUDIANTS PRÊTS À FRANCHIR LE PAS DE L’ENTREPRENEURIAT AVANT LEURS 30 ANS

Parmi les étudiants interviewés, 42 % déclarent vouloir un jour créer ou reprendre une entreprise et 70 % souhaitent le faire à court terme après leurs études. 23 % répondent qu’ils envisagent de créer ou reprendre une entreprise pendant leurs études, ou juste après. Cette évolution est significative, car, en 2009, seuls 13 % souhaitaient s’engager dans cette voie pendant ou au sortir de leurs études. Pour autant, 91 % des répondants jugent difficile de créer leur entreprise en étant étudiant ou à la fin de leurs études

Parmi les atouts mis en avant, les étudiants évoquent leur capacité de travail (44 %), leur autonomie (38 %) et leur enthousiasme (37 %) ; des atouts qui permettraient de compenser à l’inverse un manque de moyens financiers (64 %), d’expérience (49 %) et de confiance du marché (37 %).

LES ÉTUDIANTS SOUHAITENT DEVENIR DES ENTREPRENEURS ENGAGÉS

Pour ces jeunes, l’entrepreneuriat est une opportunité d’agir pour le monde et de s’orienter vers une économie plus juste et plus durable. En effet, lorsqu’ils sont   interrogés sur les enjeux auxquels ils aimeraient contribuer en tant que créateur d’entreprise, ils citent :

 

 

 

 

 

 

 

 

DES JEUNES QUI NE SOMBRENT PAS DANS LE PESSIMISME FACE À LA CRISE

Ils sont autant (49 %) à considérer que « la crise offre des opportunités et qu’elle est le moment de tenter des choses », que ceux qui déclarent que « la crise est un moment où il faut éviter toute prise de risques ». Face à la crise, ils se déclarent à 71 % « motivés pour prendre en main leur avenir ». 79 % relèvent que « créer son entreprise est un moyen efficace pour les jeunes de changer l’économie ». 62 % que « l’entrepreneuriat des jeunes est une nécessité pour sortir de la crise économique liée à la Covid-19 » et 48 % que « dans le contexte actuel, créer son entreprise est la meilleure solution pour les jeunes d’avoir un emploi ». Toutefois, 54% déclarent que, depuis un an, la crise sanitaire et ses conséquences ont modifié de façon négative leur vision du monde en général.

LES ÉTUDIANTS CONSIDÈRENT LE MENTORAT COMME UNE SOLUTION D’ACCOMPAGNEMENT EFFICACE POUR LEURS PROJETS PROFESSIONNELS

Quatre jeunes sur six affirment savoir ce que signifie le terme « mentorat ». 16 % des sondés estiment que l’aide d’un entrepreneur expérimenté est nécessaire dans le contexte actuel pour encourager la création d’entreprise.

Les jeunes ont également besoin de moyens financiers   pour   se   lancer. Le soutien des banques est un réel levier d’incitation à   la   création   d’entreprise. Il ressort comme le 2e critère le plus nécessaire à leur projet.

Pour Dominique Restino, fondateur du Moovjee : « Les jeunes ont envie de prendre leur destin en main et l’accompagnement d’un pair de façon pratique leur apparait essentiel. Ils font encore preuve d’une énergie exceptionnelle tout en pointant le besoin d’être soutenu.

Le mentorat leur apparait alors comme une évidence pour avancer sereinement. Leurs attentes nous obligent à nous développer pour tous les suivre. Nous sommes donc ravis que le Moovjee soit labellisé par l’Etat pour son dispositif ‘1 jeune 1 mentor’. »

Pour Claude Koestner, directeur général adjoint du CIC : « Banque d’une entreprise sur trois en France, le CIC a à cœur de mettre son savoir-faire au service des entrepreneurs. Face à un monde en pleine mutation et durement touché par une crise sanitaire sans précédent, nous sommes fiers d’être partenaire du Moovjee depuis 12 ans et d’accompagner les jeunes entrepreneurs à s’installer et à se développer au moment où ils en ont le plus besoin. Le CIC, en tant qu’entreprise à mission, accompagne les jeunes qui ont envie d’entreprendre avec, notamment, la solution ‘Start Jeunes Entrepreneurs’. Un accompagnement qui prend encore plus de sens dans le contexte économique actuel. »

Retrouvez l’étude complète : cliquez ici

En savoir plus sur la solution « Start Jeunes Entrepreneurs » du CIC : cliquez ici

Méthodologie :

Étude réalisée par l’institut OpinionWay pour Moovjee et CIC auprès d’un échantillon de 1 048 étudiants et lycéens professionnels, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, de type d’établissement et de région de résidence et interrogé en ligne entre le 30 avril et 14 mai 2021.

À PROPOS DE CIC

Banque de premier plan en France et à l’international, banque d’une entreprise sur trois en France, le CIC met à la disposition de plus de 5,3 millions de clients un réseau français de plus de 1 800 agences et 19 800 collaborateurs ainsi que des relais internationaux dans 34 pays. Pour répondre aux besoins de tous les acteurs économiques et construire au quotidien une offre toujours performante, il conjugue les métiers de la finance, de l’assurance, de la téléphonie et des services technologiques de pointe à une grande solidité financière confortée par celle de sa maison-mère, Crédit Mutuel Alliance Fédérale*.

Plus d’informations sur www.cic.fr

*Crédit Mutuel Alliance Fédérale regroupe les caisses de Crédit Mutuel des fédérations Centre Est Europe (Strasbourg), Sud-Est (Lyon), Ile-de-France (Paris), Savoie- Mont Blanc (Annecy), Midi-Atlantique (Toulouse), Loire-Atlantique et Centre Ouest (Nantes), Centre (Orléans), Normandie (Caen), Dauphiné-Vivarais (Valence), Méditerranéen (Marseille), Anjou (Angers), Massif Central (Clermont-Ferrand) et Antilles-Guyane (Fort-de-France). Crédit Mutuel Alliance Fédérale regroupe également la Caisse Fédérale de Crédit Mutuel, la Banque Fédérative du Crédit Mutuel (BFCM) et l’ensemble de ses filiales, notamment le CIC, Euro-Information, les Assurances du Crédit Mutuel (ACM), TARGOBANK, Cofidis, la Banque Européenne du Crédit Mutuel (BECM), la Banque Transatlantique et Homiris.

À PROPOS DU MOOVJEE

Créé en 2009 par Dominique Restino et Bénédicte Sanson, deux entrepreneurs, le Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs se donne pour mission d’accompagner les jeunes entrepreneurs de 18 à 30 ans dans leur développement personnel et la croissance de leur entreprise. Le Moovjee a trois axes d’action :

  • accompagner les jeunes entrepreneurs au travers d’un programme de mentorat adossé à un pool d’expert métier bénévole ;
  • promouvoir l’entrepreneuriat jeune par l’exemple avec une action phare, le Prix Moovjee annuel national et généraliste ;
  • animer une communauté de soutien et d’échange pour informer et faire grandir tous les jeunes qui souhaitent se diriger vers l’entrepreneuriat.

CONTACTS PRESSE

CIC : Paul Gibert – 01 53 48 25 28 – paul.gibert@cic.fr | Moovjee : Agence Coriolink Océane Vilminot – 07 84 90 83 16 – oceane.vilminot@coriolink.com